mardi 25 septembre 2012

Autoportrait

Article mis à jour le 06 septembre2015
^ Autoportrait, Norman ROCKWELL


Selon Michel Beaujour (1933-2013), auteur de Miroirs d’encre - Rhétorique de l’autoportrait, l'autobiographe se pose la question de savoir comment il est devenu ce qu'il est devenu, tandis que l'autoportraitiste se demande qui il est au moment même où il écrit.

Bon, je crois que je vais jouer au second.
Donc, tout ce qui suit est mon autoportrait, afin de couper court à tous les ragots, et rédigé sans oublier que les accents de sincérité ont une grande importance dans l'écriture autobiographique :

1er jeu – Le CV
Prénom : Zavié
Nom : Trévin
Coordonnées : zavietrevin@gmail.com
Activité : Blogueur à mi-temps
Parcours : Des bancs de l’école à ceux du square d’en face.
Présentation :
Je suis français avec quelques notions d’anglais et catholique par héritage.
Je suis blanc classe moyenne, ce qui est très salissant.
Bien sûr, comme tout le monde, j’aurais préféré être beau, riche et intelligent.
Pas très loin de la soixantaine, je suis oui-voyant et bien-entendant, mais non-croyant.
J’ai le cheveu court et des courbatures par jour de grand vent, mais je garde une mobilité satisfaisante, la porte de mon logement étant, par le train, à une heure de Paris.

2ème jeu - J’aime, je n’aime pas
J’aime :
La confiture d’orange et mes trois petits enfants.
Le cri des femmes le soir au fond du lit.
Les voyages dans l’espace.
Jouer avec les mots.

Je n’aime pas :
Les journalistes paresseux et amnésiques.
Les femmes politiques corrompues.
Les visites médicales.
Les huîtres.
Si vous êtes comme ça, téléphonez moi :

3ème jeu – Le QDPM
Compléments d’informations à l’aide du Questionnaire De Proust Marcel.
Marcel Proust avait trouvé un questionnaire dans un album anglais appartenant à une amie et intitulé : An Album to Record Thoughts, Feelings, etc.
Ce type d’album était populaire dans les familles anglaises de la fin du 19e siècle.
Les questions étaient les suivantes :

Le principal trait de mon caractère. - La prudence.
La qualité que je préfère chez un homme. - La sincérité.
La qualité que je préfère chez une femme. - La sincérité.
Ce que j'apprécie le plus chez mes amis. - La sincérité.
Mon principal défaut. - La paresse.
Mon occupation préférée. - La marche à pied.
Mon rêve de bonheur. - Qu’une fille-très-super-intelligente venant d’une autre région de notre galaxie déclare aux terriens médusés : « mais c’est pas fini toutes vos conneries », puis me prenne par la main et m’emmène sur sa planète.
Quel serait mon plus grand malheur. - La mort d’un enfant, d’un petit-enfant.
Ce que je voudrais être. – Romancier.
Le pays où je désirerais vivre. - J’ai visité plusieurs pays, mais je suis toujours revenu à la maison.
La couleur que je préfère. - Maintenant c’est le rouge-orangé, mais j’ai longtemps préféré les nuances du vert.
La fleur que j'aime. - Le coquelicot, si bien chanté par Marcel Mouloudji :

L'oiseau que je préfère. - Le martin-pécheur, en souvenir des albums du Père Castor.
Mes auteurs favoris en prose. - Honoré de Balzac, Alexandre Dumas, Victor Hugo, Jules Verne, Alphonse Daudet, Emile Zola, André Gide, Marcel Pagnol, Albert Camus.
Mes poètes préférés. - Jean de La Fontaine, Jacques Prévert, Jacques Brel.
Mes héros dans la fiction. - Ulysse, surtout quand il est sur son 31 ; Robin des bois et la vie au grand air ; Charles d’Artagnan joué par Jean Marais ; Zorro qui signe à la pointe de l’épée ; le capitaine Némo et l'ambiance steampunk qui l’entoure.
Mes héroïnes favorites dans la fiction. – La très sexy Wonder Woman ; Tam du café Cat’s Eye ; Brigitte Bardot, c’est la Vérité, je ne mens pas ; Scarlett Johansson quand elle se perd dans l’interprétation de ses sentiments.
Mes compositeurs préférés. - Béla Bartok, Darius Milhaud, George Gershwin, Leonard Bernstein.
Mes peintres favoris. - Les impressionnistes comme Auguste Renoir, et les peintres du réalisme américain comme Edward Hopper.
Mes héros dans la vie réelle. - Le docteur Albert Schweitzer, Antoine de Saint-Exupéry.
Mes héroïnes dans l'histoire. - Marie Curie ; Simone de Beauvoir, une jeune fille rangée… jusqu’à 20 ans.
Mes noms favoris. - Des noms de régions ou de villes comme : la vallée de l’Ubaye, les steppes de l’Asie centrale, la Gaspésie, Pondichéry et Paramaribo.
Ce que je déteste par-dessus tout. - Les empêcheurs de tourner en rond.
Personnages historiques que je méprise le plus. – Les inquisiteurs. Benito Mussolini, Adolf Hitler, Francisco Franco et leurs sbires.
Le fait militaire que j'admire le plus. - L’engagement des conscrits et des volontaires pour une cause qu’ils croient juste.
La réforme que j'estime le plus. - L’abolition de la peine de mort.
Le don de la nature que je voudrais avoir. – La mémoire.
Comment j'aimerais mourir. - Dans mon sommeil.
État présent de mon esprit. - Comme je suis plutôt du genre « Ni dieu, ni maître », je regrette d’avoir dû donner des noms et de devoir sélectionner.
Fautes qui m'inspirent le plus d'indulgence. - Les dérapages de certaines personnalités.
Ma devise. - Je n’en ai pas, mais j’admire celle d’Emiliano Zapata (1879-1919) : « Mieux vaut mourir debout que vivre toute une vie à genoux ».

4ème jeu – Le QDPB
Compléments d’informations à l’aide du Questionnaire De Pivot Bernard.
Bernard Pivot (né en 1935) soumettait ses invités à une série de 10 questions lors de ses émissions Apostrophes et Bouillon de culture.

Votre mot préféré ? – Outremer.
Le mot que vous détestez ? - Bureaucratie
Votre drogue favorite ?Le champagne.
Le son, le bruit que vous aimez ? – Le vent.
Le son, le bruit que vous détestez ? – Les claquements de portières.
Votre juron, gros mot ou blasphème favori ? – Tabarnak.
Un homme ou une femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? – Jean Monnet.
Le métier que vous n'auriez pas aimé faire ? – Agent commercial.
La plante, l'arbre ou l'animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? – Un séquoia.
Si Dieu existe, qu'aimeriez-vous, après votre mort, l'entendre vous dire ? – Perdu ! Mais vous pouvez rejouer…
Qui c'est celui-là ?


Quelques souvenirs d'enfance sur la page Mémoires de ce blog.
J'aime ou Je n'aime pas : voir aussi la page Pêle-mêle de ce blog.



Enregistrer un commentaire